GEORGES_LE_MOAL

Il est vraisemblablement un corps contenant cerveau, cœur et os – cet outil qu’il explore sans cesse à toutes fins de comprendre l’esprit qui le gouverne. C’est de cette recherche qu’il fait profession. Face à l’inexorable écoulement du temps, il examine une position qui transcende cette fuite, il cherche même à la représenter, d’abord par des images et des écritures, puis par le mouvement des arts martiaux et le toucher du Shiatsu, enfin la danse vient à lui à travers le contact-improvisation, le mouvement libre du corps né de cette gestation, il y participe à un laboratoire d’exploration sphériques. Conjointement, il rencontre Justine Wojtyniak et accepte l’aventure du théâtre de Tadeusz Kantor qui lui ouvre les horizons de l’action théâtrale où il peut composer ses partitions d’écriture et de corps. Dans le même temps il fait l’apprentissage du difficile Butoh auprès de Gyohei Zaitsu.

Alors, photographe ? thérapeute ? poète ? danseur ? Il fait des images du réel, touche les corps (et ces mains ont un coeur), met en poème la fulgurance de l’instant, et danse, danse encore.